• Accueil
  • LE TOGO PRESENTE SON 5EME RAPPORT PERIODIQUE SUR LE PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROITS CIVILS ET POLITIQUES

LE TOGO PRESENTE SON 5EME RAPPORT PERIODIQUE SUR LE PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROITS CIVILS ET POLITIQUES

LE TOGO PRESENTE SON 5EME RAPPORT PERIODIQUE SUR LE PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROITS CIVILS ET POLITIQUES

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Dirigé par le Ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République, Chritian Trimua, la délégation togolaise  présente à compter de ce jour le 5ème rapport périodique sur la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques par visioconférence depuis l’hôtel du 2 Février.

Le Togo, au même titre que tous les Etats parties, est tenu de présenter à intervalle régulier, au Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies des rapports sur la mise en œuvre des droits consacrés par le Pacte. Chaque convention fait obligation à chaque Etat parie de produire périodiquement des rapports sur la situation des droits civiles et politiques dans son pays en lien avec la mise en œuvre des dispositions de ce pacte.

Pour sa part, le Togo s’est déjà livré à cet exercice à quatre (4) reprises. A la suite de chaque rapport, une évaluation est faite. Au niveau du Togo, des progrès ont été enregistrés mais aussi des défis sont à relever. Ce sont généralement ces défis qui font l’objet des recommandations à l’endroit de la délégation togolaise.

Habituellement organisé à Genève, la session de cette année se tient en ligne par visioconférence compte tenu de la crise sanitaire causée par la pandémie au Coronavirus les 29, 30 juin et le 1er juillet.

Pour l’occasion, la délégation togolaise a été renforcée par la présence du Ministre de la communication et des médias, porte-parole du gouvernement, Monsieur Akodah Ayewouadan et des cadres des ministères chargés de la justice, de l’action sociale, de l’administration territoriale, de la sécurité et des droits de l’homme.

Ci-joint la déclaration liminaire, présenté par le ministre chargé des droits de l’homme, Docteur Christian Trimua. (Télécharger la version PDF)