Ministère des Droits de l’Homme, de la Formation à la Citoyenneté, des Relations avec les Institutions de la République

LES PROFESSIONNELS DES MEDIAS SENSIBILISES SUR LEURS RESPONSABILITES FACES AUX ENJEUX DU NUMERIQUE ET LES NOUVELLES LOIS ADOPTEES

LES PROFESSIONNELS DES MEDIAS SENSIBILISES SUR LEURS RESPONSABILITES FACES AUX ENJEUX DU NUMERIQUE ET LES NOUVELLES LOIS ADOPTEES

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Les ministères chargés des droits de l’homme et de la communication ont organisé, du 25 et au 03 septembre 2022, à Lomé, Kara et Atakpamé, en collaboration avec l’Observatoire togolais des médias (OTM), des ateliers nationaux de sensibilisation des professionnels des médias sur les enjeux du numérique et l’implication des nouvelles lois adoptées dans l’exercice de leur profession pour une bonne pratique démocratique.

Placée sous le thème : « Médias, démocratie numérique et participation citoyenne », l’activité s’inscrit dans le cadre de la poursuite des actions marquant la journée mondiale de la liberté de la presse et de la mise en œuvre de l’axe 3 de la feuille de route du Gouvernement 2020 – 2025 : « Moderniser le pays et renforcer ses structures ». Ont pris part à ces ateliers nationaux, les organisations professionnelles du secteur de la presse, les journalistes Radio et Télé, les Web journalistes et la presse écrite exerçant au Togo.

Cette activité a pour but principal le renforcement de capacités des acteurs des médias togolais sur leurs rôle et responsabilité dans l’édification d’une société citoyenne et démocratique à l’ère du numérique. Elle vise aussi, entre autres le renforcement de capacités des acteurs des médias sur les implications juridiques des différents textes et lois dans l’exercice de leur métier sur les mécanismes de protection de la vie privée et des données à caractères personnelles et l’utilisation citoyenne et responsable des médias numériques dans leurs différents organes.

Plus de cent (100) journalistes ont été outillés à travers six (6) modules de formation suivis de cas pratiques susceptibles de les amener à être davantage conformes aux exigences légales, à plus de professionnalisme, au respect de l’éthique et de la déontologie liées à l’exercice de leur métier. Il a permis de renforcer la synergie d’action entre les acteurs concernés et les ministères chargés des droits de l’homme et de la communication.

Trouvez ci-joint le rapport général de cette activité